Alimentation anti inflammatoire endometriose

ALIMENTATION ANTI INFLAMMATOIRE ENDOMETRIOSE

alimentation anti inflammatoire endométriose

Qu’est ce qu’une alimentation anti inflammatoire endométriose ? Les aliments a éviter et ceux à privilégier.

L’alimentation anti inflammatoire endométriose, est un modèle alimentaire qui va favoriser les aliments anti-oxydants, les aliments riches en vitamines et minéraux, et ceux qui vont avoir une action « calmante » sur vos inflammations comme les omégas 3. Cette alimentation vous aidera a aller vers moins de douleurs, mais même si elle reste un axe essentiel, cela reste souvent insufisant à lui tout seul (cf; ma page sur mon accompagnement de l’endométriose).

En effet l’endométriose est à la base un état inflammatoire. Il créée alors un « stress oxydatif » dans le corps qui augmente lui aussi les inflammations, c’est donc un cercle vicieux.

A l’inverse, il sera nécéssaire de limiter, voir de supprimer, certaines catégories d’aliments qui font flamber les inflammations, en fonction de vos tolérances et de l’ampleur de vos douleurs.

Dans une alimentation anti inflammatoire endométriose, il ne s’agit certainement pas de faire un « régime » triste et sans saveur, mais au contraire, de réapprendre à cuisiner de manière saine et néanmoins goûteuse.

Quels aliments privilégiés dans l’alimentation anti inflammatoire endométriose?

– Les aliments anti-oxydants : les fruits et légumes bio de préférence afin de limiter les pesticides, conservateurs, additifs, qui sont des perturbateurs endocriniens, et déstabilisent l’équilibre hormonal seront à consommer sans modération. Ils sont essentiels dans l’alimentation anti-inflammatoire!

Nous citerons en particuliers les légumes a feuilles vertes, très dépuratifs, et les crucifères(choux), en fonction de vos tolérances digestives.

Les choux et notammment les brocolis, favorisent la détoxification hépatique des oestrogènes grâce au sulforafane qu’ils contiennent. Contre l’endométriose cela est donc très intéréssant.

Consommez-en plusieurs fois par semaine, blanchis uniquement mais sans longue cuisson pour favoriser la conservation du sulforafane. Ce composé à effectivement des propriétés anti-inflammatoire qui vont agir sur les douleurs et aurait une probable action sur l’évolution de la maladie; (A savoir, une prise en complément alimentaire de sulforafane est vivement recommandée, mais un complément de qualité!! demandez à votre naturopathe, ou n’hésitez pas à venir vers moi pour de bonnes références)

Pour parfaire votre alimentation anti inflammatoire endométriose, vous privilégierez les cuissons douces (moins de 100°), sans friture, en arrosant généreusement d’huile végétale riche en oméga 3 : colza, cameline (usage assaisonnement cru uniquement). Les omégas 3 étant indispensables pour calmer les inflammations.

Variez les plaisirs, car tous les légumes sont bons pour vous!

Pensez également aux graines germées, à parsemer crues sur vos plats. Elles sont extrêmement riches en bons nutriments sous un faible volume;

Tous les fruits entiers bio. Les plus anti-oxydants étant les fruits rouges (baies : myrtilles, framboises, groseilles, cassis, fraises…) que vous pouvez toujours avoir sous la main dans votre congélateur. Tous les jours un grosse poignée vous fera le plus grand bien.

– Les oléagineux : amandes, noix, noisettes, pour leur richesse en fibres, protéines, et en omégas 3

– les poissons et fruits de mer : notamment les petits poissons gras : sardines, maquereaux, hareng, très riches en omégas 3, a consommer plusieurs fois par semaine. Les crustacés sont quant à eux riches en omégas 3, anti-oxydants, vitamine B12 et oligo-éléments(fer, iode, zinc, sélénium)

– les bons « gras » : les bonnes huiles Bio non raffinées de première pression à froid , huiles riches en omégas 3 : colza, cameline et 9 (huile d’olive)

Si vous souhaitez manger de la viande, optez pour de la volaille, bio (sans la peau)

Quels aliments éviter dans l’alimentation anti inflammatoire endométriose?

Pourquoi ? car les aliments ci-dessous sont extrêmement inflammatoire et font flamber vos inflammations!

– les laitages sous toutes leurs formes : lait, fromage, yaourts, crème fraîche, glace . A remplacer par des laits végétaux, des yaourts végétaux, des crèmes végétales.

– Le sucre raffiné . A remplacer par du bon miel, ou du sucre rapadura par exemple, (toujours avec modération)

– le gluten : les farines à base de blé, seigle, orge, kamut, avoine, seigle, grand épeautre : pain de blé, pâtes de blé, biscuits, pâtisseries, biscottes, pizzas; Il existe aujourd’hui de nombreux pains sans gluten à bas de farine de riz, châtaigne, quinoa, manioc…et des pâtes de riz, ou farines de lentilles ou pois chiche par exemple.

– La viande rouge est à éliminée car bourrée de graisse saturée

– L’alcool : très inflammatoire

– Tous les plats industriels préparés . Non seulement ils sont plein de conservateurs, additifs, sucre et sel. Mais souvent réalisés avec des produits de base de mauvaise qualité

En conclusion :

Voila un résumé de ce qu’il est possible de rééquilibrer pour aller vers une alimentation anti inflammatoire endométriose, qui vous aidera à agir sur vos douleurs. Bien évidemment à elle seule, cela ne résoudra pas tout, mais ce sera déja une grosse avancée vers le mieux être.

Chaque personne étant différente, la tolérance de chacune sur certaines catégories d’aliments tels les légumes ou fruits, laitages ou gluten sera à tester. Néanmoins, la suppression des aliments inflammatoires, le plus possible dans votre quotidien, vous fera ressentir un énorme bien être digestif.

Faîtes vous aider pour la mise en place progressive de votre rééquilibrage alimentaire, il s’agit non pas de privations, mais d’une action pour une meilleure hygiène de vie, et surtout un mieux être global qui agira non seulement sur votre système digestif, mais aussi sur votre énergie.